225invest.ci la plateforme du cepici pour lutter contre la corruption

Le centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (Cepici) a lancé le 18 octobre 2018 à l’auditorium de la primature 225invest.ci, le portail unique des services à l’investisseur en Côte d’Ivoire. Cette plateforme pourrait-elle lutter efficacement contre la corruption dénoncée par les entrepreneurs lors du processus de création d’entreprise ?
0
388

Créer une entreprise en Côte d’Ivoire se fera désormais en un clic sur 225invest.ci et certainement sans risque de corruption.

« Nous demandons aux utilisateurs d’aller à une utilisation maximum de cet outil pour nous permettre de le parfaire afin qu’il contribue à améliorer la transparence des relations entre l’administration et le secteur privé » a annoncé Esmel Essis, Directeur Général du cepici. La Côte d’Ivoire fait partie des pays où la corruption prospère. En vue de faire barrage à ce fléau qui gangrène le pays, la dématérialisation est une option que les dirigeants ivoiriens veulent exploiter. En outre, il cadre avec le « doing business » de la banque mondiale qui exige que des mesures de simplification des formalités dans les différents domaines soient mises en place pour favoriser l’attractivité économique des investisseurs.

225invest.ci le facilitateur dans la création d’entreprise

225invest.ci regroupe sur une même plateforme tous les services administratifs  indispensables pour entreprendre et investir en Côte d’Ivoire. Il ne remplace pas le guichet unique de l’investissement. Une fois l’entreprise créée sur cette plateforme, un numéro d’identifiant unique (IDU) lui est attribué. Les entreprises déjà existantes bénéficieront d’un délai pour se faire immatriculer. 225investci est disponible sur ordinateur, tablette et smartphone.

« Notre combat a payé » se réjouit   Dago Augustin Seripka chef d’entreprise. Concernant 225invest.ci il précise : « L’avantage est que moins il y a de contact de personnes moins il y a la corruption». Et de rappeler que : « Nous nous battons dans les organisations professionnelles pour qu’il y ait la dématérialisation».

Pour  Adama Koné Ministre de l’Economie et des Finances  «  cette plateforme des services à l’investisseur est un gage de transparence et d’efficacité dans la délivrance du service public et constitue une reforme prioritaire pour l’accélération des changements structurels en vue d’améliorer les performances économiques »

Quant au Docteur Prao Yao Séraphin, économiste, cette initiative de l’Etat ivoirien est à saluer. « Aujourd’hui la tendance est à la centralisation des données» précise-t-il, tout en expliquant que cette stratégie est déjà utilisée à L’ile Maurice et que cela « marche parfaitement bien ».Et d’ajouter qu’elle contribuera effectivement à réduire la corruption en Côte d’ivoire vu qu’il n’y a pas de contact d’hommes. « Il n’y aura ni corrupteur, ni corrompu ». Pour lui, si les banques sont capables de donner un crédit à un individu en 24 H, il faut que l’on soit également capable de créer une entreprise dans le même délai.

Cependant, il insiste sur la sécurisation des données : «  il faut que l’Etat de Côte d’Ivoire soit vigilant à ce niveau depuis le départ. L’on doit éviter que des individus mal intentionnés aient accès aux données personnels pour en faire mauvais usage.»

L’éviction du professionnel du droit

Avant la mise en place de 225invest.ci les entrepreneurs avaient régulièrement recours aux Etudes de notaires pour la création de leurs entreprises. «La procédure de création de l’entreprise se fait en ligne certes mais le paiement des frais de création se fera au CEPICI. C’est une faille et une porte ouverte à la corruption, car l’entreprise n’est créée effectivement qu’au paiement des frais de création ». Explique madame Leatitia kouadio Clerc de Notaire, spécialiste dans la création d’entreprise.

Affirmant que le 225invest.ci évince le professionnel du droit, elle ajoute que cette initiative ne va pas nécessairement lutter contre la corruption en Côte d’Ivoire. Le Clerc de Notaire suggère donc un autre mode de paiement.

« Les banques exigent des investisseurs pour des prêts ou même pour les demandes d’agrément, la Déclaration de souscriptions de versements établis par le Notaire. Cette plateforme va faciliter les formalités de création d’entreprise mais ne favorisera pas les investisseurs quant à leur développement économique. » Conclut-elle.

En 2007 la Côte d’Ivoire occupait la 150ème  place sur 180 pays évalués dans le classement transparency international basé sur l’indice de perception de la corruption (IPC). En 2017 elle est remontée à la 103ème  place. Si la Côte d’Ivoire veut maintenir ce cap, des solutions idoines doivent être trouvées.

225invest.ci pourrait-t-il contribuer à la lutte contre cette gangrène qu’est la corruption ?

Leave a reply