Attaque terroriste :Hamed Bakayoko affirme « la Côte d’Ivoire a les moyens d’y faire face »

Attaque terroriste est le nom attribué  par le ministre Hamed Bakayoko à l’offensive qui a eu lieu au poste mixte armées-gendarmerie à Kafolo dans le Nord-est de la Côte d’Ivoire. Cet assaut était à l’ordre du jour ce 11 juin lors du conseil national de sécurité (CNS)
1
70
attaque terroristes, la cote dIvoire a les moyens d'y faire face

Attaque terroriste est le nom attribué  par le ministre Hamed Bakayoko à l’offensive qui a eu lieu au poste mixte armées-gendarmerie à Kafolo dans le Nord-est de la Côte d’Ivoire. Cet assaut était à l’ordre du jour ce 11 juin lors du conseil national de sécurité (CNS).

L’attaque qui a eu lieu le 10 juin c’est à kafolo précisément dans la sous-préfecture de Sikolo dans le Nord-est de  la Côte d’Ivoire a été qualifié de terroriste par le ministre de la défense Hamed Bakayoko.

« Évidemment que c’est une attaque terroriste. Qu’est-ce que vous appelez une attaque terroriste ? Ce sont des personnes qui sèment la terreur sans cause particulière et donc pour moi, c’est une attaque terroriste. A précisé Hamed Bakayoko. Il affirme également  que la « Côte d’Ivoire a les moyens d’y faire face ».

A lire aussi: le conseil national de securité de Côte d’Ivoire a statué sur évolution du  covid19

Selon le ministre de la défense, il peut avoir des attaques terroristes en Côte d’Ivoire mais ce que l’on doit observer, c’est toujours la capacité à faire face et très rapidement. Il explique que depuis l’attentat de Grand-Bassam en 2016, le pays s’est doté de moyens en termes de formation, d’organisation d’équipement pour sécuriser de territoire.

Attaque terroriste  en Côte d’Ivoire: possible œuvre des narcotrafiquants

«Comme vous le savez aujourd’hui les terroristes se sont liés aux narcotrafiquants. Les djihadiste qui avaient des visions fondamentalistes donc religieuse ce sont liés aux narcotrafiquants qui cherchent des chemins de trafic. Et tout le monde sait que l’aboutissement de ces  chemins de trafic, c’est d’avoir accès à un port » a explique Hamed Bakayoko.

Il affirme donc que le plus important, c’est de faire face à cette situation, de protéger « notre territoire de protéger nos populations »

La première attaque terroriste en Côte d’Ivoire a eu lieu à Grand Bassam.

Cette seconde pourrait être une éventuelle riposte  aux manœuvres militaires auxquelles la Cote d’ivoire à participer dans le cadre de la coopération entre  le Burkina Faso. Il s’agit d’Operations  de démantèlement des bases djihadistes à la frontière ivoiro-Burkina.

Raissa Yao

1 comment

Leave a reply