Business plan des médias en ligne, le ministère forme les journalistes

Le business plan est quasi inexistant dans le secteur des médias en ligne en Cote d’Ivoire. Pour combler ce déficit, le ministère de la communication et des médias décide de former les acteurs du secteur à la mise en place d’un modèle économique
1
97
Business plan des médias en ligne le minisère forme les journaliste

Le business plan est quasi inexistant dans le secteur des medias en ligne en Cote d’Ivoire. Pour combler ce déficit, le ministère de la communication et des médias décide de former les acteurs du secteur à la mise en place d’un modèle économique. A travers sa Direction des partenariats et du développement des Medias (DPDM), elle a initié les 15 et 16 juillet 2020 un séminaire sur le thème «le management des medias numérique». La formation s’est déroulée  à l’Istc Polytechnique.

« Les problèmes existants étaient connus » A expliqué  Moise Yao, qui ne semble pas avoir appris plus lors de cet atelier. Il y         a participé en tant que membre de l’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI). Cependant il ajoute « qu’il est toujours bon de se retrouver entre acteurs des medias pour échanger sur les perspectives de notre métier. Cela dit le ministère doit encourager ce genre de rencontre pour pouvoir permettre aux acteurs de mieux réfléchir sur les mécanismes pour développer leur secteur.»  Les medias en ligne en Côte d’Ivoire ont du mal à se développer et prendre leur marque parce qu’elles n’ont pas de business plan. Où et comment trouver  les financements pour faire vivre leur media reste une équation à résoudre pour ces entrepreneurs web.

A lire aussi: Hommage national à Gon Coulibaly; ses collaborateur désemparés

« La question du modèle économique est continuelle et transversale. Elle se pose aussi bien en Côte d’Ivoire que dans les pays européens. Il y a des sites internet qui ont réussi à trouver un modèle économique. Mais après quand on sort d’une zone géographique à une autre,  bien entendu les réalités sont différentes» a expliqué Israël Guebo, formateur de l’atelier. Il précise qu’« Aujourd’hui nous ne sommes pas encore au stade du business plan standard qu’on peut faire copier-coller mais on essaie toujours de proposer des solutions en termes de business model».

Business plan des medias en ligne, des astuces à prendre en compte

Béda Guillaume directeur de la DPDM et Nianzou Joel président de la PNCI

business plan Béda Guillaume directeur de la DPDM et Nianzou Joel président de la PNCI

Des points essentiels ont été développés en vue d’améliorer la situation des médias en ligne. Il s’agissait pour ces derniers de concevoir un business plan mais avant, de se constituer légalement en entreprise de presse à gérer comme une société proprement dite. Garder uniquement dans cette entreprise que les postes indispensables. Il faut aussi améliorer la ligne éditoriale en créant des contenus plus attrayants. L’importance de rendre visible l’entreprise mais surtout la nécessité  d’avoir des services additionnels pour faire vivre l’entreprise. «Cette formation était très importante pour les patrons de presse et les  futurs patrons de presse numerique .Il y a beaucoup qui ont découvert des choses qu’ils ne savaient pas aujourd’hui» a affirmé Juliette N’Doumbi, membre de la Presse Numerique de  Côte d’Ivoire (PNCI) Et d’ajouter : « Je ne pense pas que le changement sera immédiat mais il ouvre des perspectives aux patrons de presse. Ils se sont rendu comptes que c’est autre chose que ce à quoi ils pensaient en ouvrant un média tout simplement. Alors que non, il y a des aspects  qu’il faut prendre en compte  quand en créant un média ».

Quant au  ministère de la communication et des médias, il réaffirme son intérêt de soutenir ces nouveaux médias. « Nous constatons que ces nouveaux medias naissent mais ne résistent pas à la conjoncture économique. Cette formation doit leur donner un certain nombre de rudiments pour que ces nouveaux medias puissent s’ancrer véritablement dans l’écosystème de l’information.» A précisé Guillaume Beda, Directeur des partenariats et du développement des medias. Pour le directeur de la DPDM,  le rôle du ministère « c’est de les aider pour que de manière durable ces médias puissent continuer durablement et pourquoi ne pas faire en sorte que ces medias puissent être économiquement viable pour devenir de grands medias demain » 

Raissa Yao

1 comment

Leave a reply