Crédibilité du journaliste : les conseils des consultants de la Konrad Adenauer

La crédibilité est un atout indéniable que doit posséder un journaliste. Au terme de la formation de cinq jours sur la «crédibilité du métier de journalisme » initiée par la Konrad Adenauer, les formateurs à tour de rôle ont donné des conseils aux participants pour qu’ils soient des journalistes en qui l’on peut se fier.
1
37
credibilité des journalistes conseils des formateurs de la Konrad Adenauer

La crédibilité est un atout indéniable que doit posséder un journaliste. Au terme de la formation de cinq jours sur la «crédibilité du  métier de journalisme » initiée par la Konrad Adenauer, les formateurs à tour de rôle ont donné des conseils aux participants pour qu’ils soient des journalistes en qui l’on peut se fier.

« Il faut bien réfléchir à ce qu’est ce métier. Il demande un engagement. Et si nous ne sommes pas prêts à des sacrifices dans le cas contraire, vaut mieux ne pas le faire.» a indiqué Stéphanie Aglietti. Cependant elle précise que si toutefois « nous décidons de le faire, il faut être rigoureux. Faire attention à ce qu’on fait, savoir prendre ses responsabilités ». Elle insiste sur le fait que tout ce que l’on publie à un impact sur la vie des citoyens, la démocratie, sur des histoires personnelles. Et d’insister sur le fait qu’il faut vérifier les informations vérifier et vérifier, surtout avec les réseaux sociaux et être intègre.

Pour Souleymane Oulai Directeur Général de studio mosaïque, un cabinet de formation aux métiers de médias, il faut être d’abord très professionnel dans le traitement de l’information. «Il faut surtout à mon avis respecter les codes d’éthique et de déontologie du métier et être très passionné».

Crédibilité du journaliste dans un environnement corrompu

« Je voudrais insister sur la signature. La crédibilité commence lorsque vous vous donner une feuille de route pour construire votre signature. Il faut que votre nom soit une signature pour ça, cela demande une culture personnelle.» a mentionné Gérard Aguedegbe. Il a relevé le fait que le journaliste doit savoir qui il est et se démarquer.  Il rappelle que les gens tenteront d’acheter le journaliste. Mais c’est à ce moment qu’il devra s’interroger sur ses valeurs et le type de journaliste qu’il est. « N’oubliez pas le fait que nous sommes dans un environnement  qui est corrompus,  confus et qui ne donne pas assez de place. Mais cela n’est pas une raison suffisante pour dire je ne peux rien. » 

A lire aussi : La Konrad Adenauer encourage les journalistes à la credibilité

Quant à Tatiana Mossot, elle ajoute qu’il «faut se connaitre en tant que personne. Savoir qui vous êtes pour savoir quel journaliste vous serez.  Si vous avez des valeurs et des principes vous deviendrez un journaliste  crédible. Ça sera du moins beaucoup plus facile.» Pour elle si dans la vie de tous les jours l’on est une personne sur qui on peut compter, alors dans l’exercice du métier,  les mêmes règles seront appliquées ainsi que les principes et les valeurs. Et de préciser que « Vous êtes journalistes vous avez des responsabilités, des devoirs mais vous avez aussi un pouvoir  qui est un pouvoir de diffuser au maximum et d’influencer à un certain niveau avec certaine information ».

Raïssa Yao

1 comment

Leave a reply