Deuxième édition du civagrihack, des changements annoncés

La deuxième édition du civagrihack est effective. Le lancement s’est fait le 7 juillet au sein de l’Ecole supérieure Africaine des Tic (esatic) à Treichville. Pour l’acte 2   de cette compétition de développement de solutions numerique  et technologique au service de l’agriculture ivoirienne dans un format hackathon, des changements sont apportés
0
217

La deuxième édition du civagrihack est effective. Le lancement s’est fait le 7 juillet au sein de l’Ecole supérieure Africaine des Tic (esatic) à Treichville. Pour l’acte 2   de cette compétition de développement de solutions numérique  et technologique au service de l’agriculture ivoirienne dans un format hackathon, des changements sont apportés.

Développer en 48 heures non-stop, au moins un prototype  de solution numérique destiné à résoudre des problèmes au niveau du monde rural est encore le principe de la deuxième édition du civagrihack.

Deuxième édition civagrihack, des modifications observées

« Cette année, les participants auront 72 heures pour produire leur prototype contrairement à la première édition où ils n’avaient  que 48 heures. En sus, au lieu d’une demi-journée pour la visite terrain, ils bénéficieront d’une journée entière au contact des agriculteurs. Cela leur permettra de mieux s’imprégner de leurs réalités ». Tels sont les changements annoncés par Jean-Delmas Ehui dans cette compétition. DG de ICT4dev, société spécialisée dans la proposition de solution e-agriculture, il coordonne cet hackathon.  Les modifications ne s’arrêtent pas là. Il annonce également la sélection de trois équipes au niveau régionale pour  la finale nationale  au lieu de deux pour la première édition.  Concernant des prix au niveau national, c’est cinq équipes qui seront récompensées au lieu de trois comme en 2018. IL y a également d’autres spéculations comme l’igname, et les poulets traditionnels qui doivent être pris en compte.

A LIRE : PRESENTATION DU CIVAGRIHACK

« Le civagrihack a permis à Alone Group de bénéficier d’un réseau relationnel et d’accompagnement. Cela  a favorisé la constitution légale de notre startup. Notre capteurs est fin prêt ainsi que notre plateforme de SMS. Notre solution est commercialisée déjà au niveau de quelques agriculteurs. Nous désirons couvrir tout le territoire  pour que tous les agriculteurs puisse bénéficier de notre solution afin de permettre à la Côte d’Ivoire d’atteindre l’autosuffisance alimentaire » a témoigné Sara Sanogoh au nom d’Alone group. L’équipe classée deuxième lors de la première édition.

S’il y a une deuxième édition du civagrihack, c’est bien grâce au projet de solution numerique pour le désenclavement des zones rurales et e-agriculture ( PSNDEA) Henri Danon coordonnateur du ce projet a précisé qu’ « accroitre l’accès aux service numériques aux populations est notre objectif majeur ».

Quant à Guibessongui Severin, directeur de cabinet et représentant du ministre de l’économie numerique  et de la poste,  il affirme que « le développement et l’exploitation de l’économie numerique  à travers un usage efficient et intensif des outils et services TIC permettra d’accroitre la productivité et la rentabilité  agricole levier nécessaire  et indispensable à l’émergence  de la Côte d’Ivoire ». Et de préciser que c’est la raison pour laquelle dans le cadre du PSNDEA son ministère attache du prix à cette compétition.

Les inscriptions pour le civagrihack 2019 sont ouvertes en ligne  depuis le 26 octobre et prendront fin le 10 novembre.

Le civagrihack est un projet copiloté par le ministère de l’économie numerique  et de la poste  et le ministère de l’agriculture et du développement rural. Il est entièrement financé par la Banque Mondiale.

 

Raissa Yao

 

Leave a reply