France : des élections municipales sur fond de Coronavirus

Coronavirus : assurer la continuité de la vie démocratique et des institutions
1
144

Emmanuel Macron a pris des mesures exceptionnelles pour freiner la propagation du coronavirus en France. Pourtant les français ont bien été appelés aux urnes le dimanche 15 mars dans le cadre des élections municipales. Une décision incompréhensible aussi bien pour la classe politique que pour bon nombres de français.

Alors que le bilan de l’épidémie de coronavirus en France est de 120 morts et 5 400 cas confirmé dont 900 cas recensés en un jour, le taux d’abstention aux élections municipales atteint le pourcentage record d’environ 56%.

rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes

Les partis politiques qui prennent la mesure des effets négatifs de ce maintien sur les résultats du premier tour des élections municipales s’indignent de la décision d’Emmanuel Macron de maintenir malgré la progression de l’épidémie, les élections municipales alors que des mesures strictes ont été prises pour freiner la maladie.

Des mesures exceptionnelles pour une pandémie exceptionnelle

Dès ce lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, crèches, écoles, collèges, lycées et universités resteront fermés. Emmanuel Macron a annoncé ces mesures strictes le jeudi 12 mars dans son adresse à la nation. L’objectif du Président français est clair : réduire la dissémination du virus.

A sa suite, le samedi 14 mars, le Premier Ministre Edouard Philippe annonçait à son tour la décision du gouvernement de fermer tous les lieux publics « non essentiels… Les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays» à partir de samedi 14 mars minuit. Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont visés tout comme la majorité des commerces, à l’exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence. Les lieux de cultes bien qu’ouverts ne peuvent organiser de cérémonies.

Coronavirus : assurer la continuité de la vie démocratique et des institutions

peu d’affluence dans les bureaux de vote et respect des consignes de sécurité

Assurer la continuité de la vie démocratique des français et des institutions. Tel est l’argument évoqué par Emmanuel Macron pour maintenir les élections municipales. « Il est important (…) d’assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions » avait-il insisté dans son allocution du jeudi 12 mars.

Car pour le Président français conseillé par un groupe de scientifiques, si les français peuvent aller faire leurs courses, il est légitime de pouvoir sortir pour aller voter. De plus pour les scientifiques qui le conseillent, « rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes ».

Toutefois ce taux record d’abstention et son impact sur les résultats des élections municipales très clairement biaisés font non seulement déchanter la majorité présidentielle quelque peu en difficulté dans plusieurs villes notamment Paris, Bordeaux et Lille et s’étouffer l’opposition qui exige à cor et à cris le report du second tour en principe prévu le 22 mars prochain.

Cette décision, le gouvernement prévoit la prendre après avoir consulté les experts scientifiques et les représentants des forces politiques.

Elisabeth Yaba

1 comment

Leave a reply