« Hésitations » de Stéphane Agnini, décryptage

Je ne vous le cache pas. J’ai mis du temps à finir ce livre. Plus par paresse que par un réel désintérêt. J’ai choisi de lire ce recueil de nouvelles pour son titre « Hésitations ». Il a happé mon attention, piégé mon intérêt ! De quoi s’agit-il ? Pourquoi Hésitations ? J’avais besoin de découvrir ce qu’il avait dans le ventre
0
42

Je ne vous le cache pas. J’ai mis du temps à finir ce livre. Plus par paresse que par un réel désintérêt. J’ai choisi de lire ce recueil de nouvelles pour son titre « Hésitations ». Il a happé mon attention, piégé mon intérêt ! De quoi s’agit-il ? Pourquoi Hésitations ? J’avais besoin de découvrir ce qu’il avait dans le ventre.

Après les confessions sans curé d’Emily Tapé, pourquoi pas Hésitations ? Pour le coup, je n’ai pas hésité…

Hésitations, Mise en bouche

Hésitations est un recueil de 12 nouvelles. L’esprit de l’ouvrage s’affiche généreusement sur la page de couverture. Impossible de passer à côté. Pour l’essentiel, les histoires abordent les défis du quotidien. Vengeance, sexe, mariage, colonisation etc. Stéphane Agnini l’auteur de l’ouvrage en est à sa première œuvre littéraire.

Auteur : Stéphane Agnini

Genre : Nouvelles

Nombre de pages : 183

Temps de lecture : 30 jours

Lieu : Dans le transport et au lit

 

Mon avis sans hésitations

Peut-être parce que je suis une adepte des romans policiers et thrillers à la « Aghata Christie », j’ai besoin qu’un roman me tienne en haleine permanente par une intrigue addictive. Un suspense qui me maintien dans une relation de dépendance, qui ne m’impose d’autre choix que de dévorer les pages de l’ouvrage à grande vitesse pour en découvrir la fin.

Hésitations a presque relevé ce défi avec « L’impasse » première histoire du recueil de nouvelles et m’a fait atterrir sans ménagement avec « Pour un parchemin », la nouvelle qui m’a le moins accrochée parmi les 12 histoires que propose l’auteur. Comme dans tout recueil de nouvelles, certaines histoires sont moins saisissantes que d’autres. La mettre en deuxième position était à mon humble avis une erreur… L’auteur a sans doute voulu nous replonger dans le stress des résultats du bac. Je l’ai trouvée fade, sans saveur j’ai presque décroché… J’aurais eu tort…

Si comme moi la deuxième nouvelle vous donne des hésitations, n’abandonnez pas. Vos rateriez « une nuit de plaisir » un clin d’œil particulier à un phénomène dont je me demande jusqu’à ce jour, s’il est une réalité ou un mythe : la disparition de sexe. Je vous gâche la surprise ? Désolée…

Vous vous priveriez également d’ « Une vie se paye » l’histoire la mieux racontée, la mieux construite, la plus entrainante à mon humble avis.

L’auteur dans sa construction narrative de l’histoire fait s’entrecroiser les effets néfastes de la colonisation, de l’apartheid et le fait d’être la cause involontaire de la mort de son géniteur.

Il n’est pas impossible que la fin pour le moins inattendue vous fasse comme moi détester l’auteur qui vous sort brutalement du monde de Nkomo, pour vous ramener à la réalité. Vous êtes impatient, vous vous demandez ce qu’il fera et puis… Silence ! Repassez plus tard. On vous dira peut-être… Ou pas.

Dans Hésitations, Stéphane Agnini capte le côté sombre, les réalités parfois inavouées auxquelles sont confrontés les époux dans leurs foyers. Sans être transcendantes les histoires sont assez intéressantes à parcourir. Un époux violent, une épouse dépensière, un mariage arrangé, sont autant de réalités dépeintes dans ce recueil.

L’avantage des nouvelles est que les histoires ne sont pas liées les unes autres. Vous pouvez par conséquent lire celles qui vous accrochent.

On n’a pas détesté, on n’a pas adoré on est dans nos hésitations…

Si vous l’avez lu votre avis est le bienvenu.

Elisabeth Yaba

Leave a reply