« La paix par moi» le projet de Konrad Adenauer pour la paix en Côte d’Ivoire

«La paix par moi» est l’initiative de la Konrad Adenauer à la promotion de la paix, à la médiation et au renforcement du dialogue démocratique en Côte d’Ivoire.Ce projet cofinancé par l’union européenne concerne 27 localités du pays.
2
59
la paix par moi

«La paix par moi» est l’initiative de la Konrad Adenauer à la promotion de la paix, à la médiation et au renforcement du dialogue démocratique en Côte d’Ivoire. Il  est le groupement des acteurs Ivoiriens des Droits Humains (RAIDH).Ce programme s’adresse à toutes les couches sociales ivoiriennes à savoir les jeunes, les femmes, les leaders communautaires, les chefs traditionnels, les professionnels de médias et les forces de l’ordre.

«La paix par moi » est un projet  qui a pour «objectif principal de promouvoir l’implication de femmes et des jeunes dans la consolidation de la cohésion sociale et du dialogue démocratique » a mentionné l’organisation politique.

« La paix par moi » pour une cohésion sociale en Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire a connu  une succession de crises dont la  grande fut celle de 2011 qui a causé plus de 3000 morts.  En octobre prochain, aura lieu  la présidentielle de 2020. Alors que la cohésion sociale est encore fragile, la Konrad Adenauer décide d’anticiper sur une quelconque crise. Elle mise ainsi sur des élections paisibles et démocratiques. Il s’agira donc pour le projet de mener des sensibilisations par les canaux traditionnels de communication et des méthodes innovantes telles que la diffusion des infographies et d’émission web via les TIC pour toucher la catégorie des jeunes internautes. Cette catégorie qui est souvent moins impliqués dans les processus électoraux et dans le dialogue politique au sein de leurs localités.

A lire aussi: Ahmed Bakayoko cité dans une affaire de trafic cocaïne réagit

Pour ce faire, « la paix par moi » axe ses activités sur le renforcement de capacités, des foras, des veilles à la prévention et la gestion des conflits à travers des comités installés. Le projet prévoit aussi des journées portes ouvertes des services des sécurités et de l’armée et des sensibilisations grand public. Ce projet cofinancé par l’union européenne concerne 27 localités du pays. Un autre volet de ce projet est destiné au renforcement des capacités des journalistes sur le traitement des informations en période électorale. Il est en cours depuis une semaine sous forme de webinaire.

Raissa Yao

2 comments

Leave a reply