Mutinerie au Mali, la communauté internationale condamne

3
140
mutinerie au Mlai la communauté internatioanle condamne

Une mutinerie est en cours au Mali depuis ce 18 aout 2020. L e président de la République Ibrahim Boubakar keita (IBK), son Premier Ministre  Boubou Cissé sont aux mains des militaires insurgés. La communauté internationale condamne ce coup de force en cours.

La mutinerie au Mali n’est pas du gout de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

Dans un communiqué, l’institution condamne «vigoureusement  cette tentative en cours ». Elle se dit prête à prendre « toutes les mesures et actions nécessaire à la restauration de l’ordre constitutionnels ». Par ailleurs, la cedeao invite les militaires du Mali à «regagner sans délai leur caserne».

A lire aussi: Stop à l’avortement clandestin, oui au protocole de Maputo

De son cote, l’union africaine par la voix du président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat condamne « énergiquement l’arrestation et appelle l’organisation des Nations Unies et toute la communauté internationale à conjuguer efficacement leurs efforts pour s’opposer à tout recours à la force pour la sortie de la crise politique»

Mutinerie au Mali, l’Union Africaine contre

A l’Onu le Secrétaire General  s’est dit   profondément  préoccupé « de l’évolution  de la situation au Mali, notamment la mutinerie militaire qui a abouti à l’arrestation du Président Ibrahim Boubacar Keita et de membres de son gouvernement aujourd’hui à Bamako. En plus de « condamner fermement ces actions », il exige « la libération et sans condition du Président Ibrahim Boubacar et des membres de son cabinet »

D’un autre côte, selon l’AFP le président français Emmanuel Macron s’est entretenu avec ses homologues du Niger, Mahamadou Issoufou, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire  et Macky Sall du Sénégal. Ces trois présidents faisaient partie de la délégation qui en juillet dernier au nom de la cedeao s’était rendus au Mali pour trouver une porte de sorte à la crise  dans ce pays.

Mathyas Kouadio

 

3 comments

Leave a reply